Page d'accueil

OPEL MANTA GSE ELEKTROMOD : L’IDÉE, LES GENS, LA TECHNOLOGIEIssue de la collection Opel : c’est une ancienne Manta A qui a servi de base.

Manta_GSE_header1

Au début, il y avait la voiture. Plus précisément, une Opel Manta rouge orangé avec toit vinyle noir stockée dans la collection Opel Classic. Une représentante typique des années soixante-dix, sauvages et colorées…Une icône de style. Dans l’ensemble en bon état, mais un peu fatiguée. Elle n’avait pas encore été restaurée, et sa vie la destinait plutôt à devenir banque d’organes. Parallèlement, l’offensive électrique d’Opel battait son plein avec de nouveaux modèles comme l’Opel Mokka-e. Une chose en a entraîné une autre. Après tout, la tendance était aux « restomods », des véhicules anciens auxquels on greffe des motorisations au goût du jour. Alors pourquoi ne pas donner à la Manta une nouvelle vie électrique ? L’électricité pouvait apporter à la Manta beaucoup de couple sur l’essieu arrière et des accélérations fulgurantes, tout cela sans faire de bruit. L’idée était bonne et fut adoptée par quelques designers passionnés, des modélisateurs 3D, des ingénieurs, des techniciens, des mécaniciens, des experts en produits et en marques. Des fans absolus d’Opel, qui aiment tout simplement l’automobile.

L’idée a rapidement pris forme. La Manta, malgré ses 50 ans, allait devenir fille de notre époque : électrique, sans émissions et pourtant toujours aussi émouvante que cette automobile mythique l’avait été. L’Opel Manta GSe ElektroMOD était née – même si au début ce n’était encore qu’une vue de l’esprit de ses créateurs. « La GSe est un hommage à la Manta d’antan, et en même temps une affirmation de marque pour le temps présent. Opel est affirmé et pur, passionnément différent. Peut-être même différent de ce que vous croyez que nous sommes, » affirme Quentin Huber, Head of Brand Strategy ans Social Media chez Opel.

Tant d’enthousiasme a immédiatement inspiré les « Car Guys » de la direction d’Opel. Le feu vert spontané est venu d’en haut pour ce projet inhabituel, insolent et éblouissant. Ainsi l’ElektroMOD a pu passer au stade de réalité en quelques mois. Une aventure semblable avait déjà eu lieu il y a quelques années chez Opel : un groupe de passionnés, réunis autour du designer en chef Erhard Schnell, avait conçu de sa propre initiative un magnifique coupé sportif. C’était en 1963, et le projet s’appelait Experimental GT. A peine deux ans plus tard, on voyait arriver la version de série, l’Opel GT, qui fut produite de 1968 à 1973. Mais c’est une autre histoire.

Dans le cas de la Manta GSe ElektroMOD, l’équipe de développement a préservé tout l’attrait d’origine de la voiture, mais l’a parée des dernières innovations : c’est le cas par exemple du Pixel Vizor, bénéficiant de la toute dernière technologie à LED, de la planche de bord entièrement numérique et, bien sûr, de la propulsion tout-électrique.

« La Manta GSe est synonyme d’un amour absolu de l’automobile. Avec l’ElektroMOD, nous jetons un pont entre la grande tradition Opel et un avenir durable. Ce mélange de l’esprit du temps et de modernité est absolument fascinant, » explique Pierre-Olivier Garcia, Opel Global Brand Design Manager, au nom de l’équipe de la Manta GSe.

Manta_GSE_header2

Etape par étape : de la vieille voiture d’origine à la superbe ElektroMOD

La métamorphose a commencé dans le sacro-saint conservatoire d’Opel Classic, rayon des objets non encore restaurés. Il y avait là une Manta A rouge-orangé avec un toit vinyle noir et une transmission automatique. Opel Classic avait hérité de la voiture en 1988, donnée par son propriétaire d’origine, une dame de Wiesbaden. Elle avait acheté la Manta neuve en 1974 et avait roulé avec pendant 14 ans, tout en en prenant grand soin : la caisse était pratiquement exempte de rouille. La Manta a reçu sa nouvelle peinture jaune fluo dans les ateliers du service des prototypes d’Opel après avoir été électrifiée et avoir passé le contrôle technique du TÜV.

Dépourvus d’appuie-tête, les sièges d’origine de la Manta A n’avaient pas leur place dans une voiture moderne. La Manta GSe ElektroMOD a donc été équipée de sièges Recaro, semblables à ceux de la petite sportive Opel ADAM S. Cependant, l’échange n’a pas été simple et, comme beaucoup d’éléments, ils ont dû être pratiquement refabriqués sur mesure dans l’atelier de prototypage d’Opel pour pouvoir être installés dans la Manta.

Le propriétaire d’origine de la Manta A avait choisi une transmission automatique, et cette boîte se montrait encore tout-à-fait en état. Néanmoins, il s’agissait d’un montage rare pour une Manta des années 1970 et l’équipe voulait la classique boîte manuelle à quatre vitesses qui avait été installée dans les millions de véhicules de l’époque. Ils ont donc conçu un adaptateur permettant de coupler la boîte de vitesses Opel à un embrayage plus grand. Il fallait aussi trouver un arbre de transmission plus long, qui a été déniché dans le magasin de pièces Opel Classic. Le système de freinage a été adapté aux performances accrues du véhicule. Des paliers plus importants ont été montés sur le train avant et l’essieu arrière est passé des freins à tambour à des freins à disque.

Le choix a été fait d’une suspension plutôt ferme à l’avant, et plus souple à l’arrière, afin que la Manta puisse toujours facilement transmettre la puissance aux roues motrices. Car il ne faut pas oublier qu’il s’agit de la Manta A la plus puissante de tous les temps, hormis quelques versions poussées et autres modèles de compétition. La puissance du moteur synchrone de 108 kW (147 ch) est transmise à la route par un système de propulsion classique. La batterie lithium-ion de 31 kWh a été installée le plus en avant possible dans le coffre, afin de favoriser l’adhérence et d’abaisser le centre de gravité. En dépit de cette implantation, la Manta GSe offre suffisamment d’espace pour des vacances de quinze jours en Italie à quatre personnes.

Après sa conversion en ElektroMOD, la Manta pèse environ 1 137 kilogrammes, soit 175 kg de plus que le modèle d’origine. Mais toujours beaucoup moins que de nombreuses voitures modernes équipées d’un classique moteur thermique. Lorsqu’elle est conduite normalement, la GSe peut atteindre une autonomie de 200 kilomètres, voire davantage si le conducteur a le pied léger. Et, bien sûr, la e-Manta peut récupérer du courant comme n’importe quelle autre Opel électrique. Pour activer la régénération de l’énergie, il suffit au conducteur d’actionner un interrupteur monté dans la boîte à gants.

Prendre le volant de la Manta GSe ElektroMOD est fascinant. Car son charme ne s’arrête pas à une ligne évoquant la rencontre entre tradition et modernité : elle offre aussi une conduite qui ne laisse pas insensible. Il suffit de tourner la clé de contact pour que le moteur démarre – silencieusement, bien sûr. Le conducteur peut alors mettre la boîte sur le quatrième rapport et démarrer tout simplement : aucun problème pour le puissant moteur électrique. Mais il peut aussi passer les vitesses manuellement sur la boîte Opel à quatre rapports, comme il avait été prévu à l’origine. La Manta GSe accélère alors à un rythme soutenu. La vitesse maximale est limitée électroniquement à 150 km/h.